Avides Lectures printemps 2011

Dans les veines ce fleuve d’argent Dario Franceschini   Folio 2008

Un très beau petit livre à la gloire d’un fleuve, le Pô, que le personnage principal, Primo, remonte à la recherche d’un ami d’enfance, perdu de vue depuis 40 ans. C’est l’urgence de répondre enfin à la question posée par cet ami, un jour d’école, qui s’impose à lui et le met en route. Il remonte la piste de celui qu’il recherche, de village en village, de rencontres imprévues et chargées de sens en retours sur le passé, dans un climat un peu magique et poétique, le long  du fleuve omniprésent.

Et ce n’est que dans les dernières pages du livre, alors que l’ami lointain est enfin aperçu, de l’autre côté du fleuve, que se révèlent à la fois et la question et sa réponse dans un éclair d’une fulgurance inattendue !   Marie-Madeleine.

J’ai terminé hier soir le dernier roman de Philippe Besson Retour parmi les hommes chez Julliard. Il m’a beaucoup plu. Les sentiments, les émotions sont décrits à la perfection. J’ai déjà envie de le relire ! Claude D

Tout bouge autour de moi Dany Laferrière   Grasset

J’étais allée écouter Dany Laferrière au printemps dernier, aux Assises du Roman; il invitait Antonio Caballero à prendre un café avec lui et j’avais beaucoup apprécié son dialogue vivant et empreint d’humour avec son invité. J’avais collé un post-it sur la fiche-programme de cette rencontre : Un monde qui bouge Dany Laferrière : à paraître…

Ce livre parait en janvier 2011, un an après le séisme : une suite de petits chapitres d’une ou deux pages qui vont de « La minute » à une centaine de chapitres plus loin à « La tendresse du monde ». Une approche au plus juste de ce vit Dany Lafferrière à et à partir de cette « minute » où « la terre s’est mise à onduler comme une feuille de papier que le vent emporte ». 12/01/2010 16h53, première secousse violente. 43 autres suivront. Témoignage de ce qu’il vit dans son corps, dans sa tête, avec les deux amis, là, présents, à cette minute : l’éditeur Rodney Saint-Eloi et le critique Thomas Spear, avec, plus tard, les amis Franketienne, Lyonel Trouillot ; avec les proches et les pas connus, avec sa famille : sa mère, ses tantes, ses sœurs, son neveu…

Témoignage d’Haïti qui vit malgré « çà », ce « çà » qui « devient vite « Goudougoudou » dans la culture populaire, d’après ce bruit que faisait la terre en tremblant »

Témoignage de son amour pour Haïti, pour l’Histoire d’Haïti et  » les journalistes ont beau se précipiter ailleurs, Haïti continuera d’occuper longtemps encore le coeur du monde » Maryvonne

Dans la mer il y a des crocodiles Fabio Geda   Liana Levi

Petit bonhomme « pas plus haut qu’une chèvre », Enaïat appartient à la tribu des hazaras persécutée par les Pachtounes et les Talibans en Afghanistan. Pour le protéger, sa mère l’abandonne au Pakistan. Commence alors un périple de cinq années et de plusieurs milliers de kilomètres pour rejoindre l’Italie en passant par l’Iran, la Turquie et la Grèce.

Dans ce voyage long et dangereux mais toujours tourné vers l’avenir, le jeune garçon débrouillard connaît des conditions de vie extrêmes, des errances, des moments de désespoir mais aussi des amitiés, des coups de chance et instants de bonheur.

Écrit à quatre mains, cette histoire vraie est un témoignage saisissant raconté à travers le regard de l’enfant, où l’humour, l’auto-ironie et la poésie battent en brèche tout pathos. L’équipe de Terre des livres, Fabien, Sophie, Sarah.


La fortune de Sila Fabrice Humbert  éd. Le Passage

C’est bien écrit, on a très envie de connaitre la fin mais ce n’est pas gai

du tout et sa vision de l’humanité est très pessimiste …. J’ai quand

même préféré L’origine de la violence. Claude D

Partagez PageBlanche
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *