Un troc lecture chez un éditeur lyonnais

TROC LECTURE aux Editions  La Chronique Sociale le 3 Avril 2014

 

Mr André Soutrenon, directeur des Editions La Chronique Sociale, accueillait Page Blanche au milieu des hautes piles de livres de cette maison d’édition sise depuis deux ans rue Vaubecour dans le quartier d’Ainay : http://www.chroniquesociale.com/

L’activité d’édition créée en 1920 est issue des activités de formation et de recherche de la Chronique Sociale  fondée à Lyon en 1892 par Marius Gonin et Victor Berne. Dans l’esprit de la doctrine sociale de l’Eglise définie par l’encyclique Rerum Novarum, promulguée en mai 1891 par le pape Léon XIII,  la Chronique sociale s’est préoccupée dès ses origines de comprendre les évolutions de la société moderne et de suggérer une organisation de la vie collective, plus solidaire et plus respectueuse des personnes.

Cette maison d’édition dynamique qui publie une trentaine de nouveautés par an privilégie la culture de proximité et l’échange d’informations en faisant appel à des auteurs individuels ou collectifs qui enrichissent un savoir théorique par un savoir-faire de terrain et réciproquement.

Dans une perspective humaniste, elle s’adresse, aux lecteurs  soucieux de mieux comprendre le monde en vue de mieux le servir par  leur épanouissement  personnel et leurs actions au sein des organisations et de la société civile.

La Chronique Sociale est un des fondateurs de l’association des Editeurs Indépendant en Rhône-Alpes qui regroupent six maisons d’éditions qui mutualisent leur moyens de communication pour faire connaitre des trésors cachés aux lecteurs, libraires et bibliothécaires.

Des extraits des livres suivants ont été lus par les participants :

  • Jean-Claude Carrière, Désordre, Ed. André Versaille, 2012 (Jean-Louis)
  • Jacques Le Goff, Pour un autre Moyen-Âge, Ed. Gallimard, 1977 (Patrick)
  • Fabienne Swiatly, Boire, Ed. Ego comme X, 2008 (Anne-Marie)
  • Sorj Chalandon, Le Quatrième mur, Ed. Grasset, 2013 (France)
  • Jacqueline Maslowski, Histoire(s) de vieillir debout, Ed. La chronique sociale, 2011 (André)

Nous remercions toute l’équipe de la Chronique Sociale de nous avoir permis cette rencontre chaleureuse en indiquant comment l’engagement d’un éditeur qui articule développement de toute la personne humaine et action collective au service du bien commun peut s’inscrire dans la durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *