LIRE ET RESISTER, LIRE POUR RESISTER

Les récents évènements nous ont tous profondément affectés et bouleversés.
Ils sont nombreux à être tombés sous les balles de fanatiques, tous épris de musique, de culture, de liberté et de joie de vivre, ..
Récemment entendue au cours de l’émission « La Grande librairie », l’écrivaine Leila Slimani (1), condamnant l’extrémisme, nous disait « pour les radicaux, il n’y a qu’un seul livre que nous devons lire et relire, et ne jamais contester ». Plus que jamais, nous devons défier les propos des extrémistes et faire circuler le livre, donner à lire et à entendre des voix multiples qui célèbrent l’imagination et la création, et s’élèvent contre l’obscurantisme.
Plus que jamais, le livre doit être là, présent, dans notre poche, sur notre tables de chevet, dans notre bibliothèque, sur nos tablettes, dans le métro, dans les cafés, les lieux culturels, les magasins, …
Les livres nous invitent à continuer à vivre, à penser, à rêver, à exister et à défier la mort.

Pour nous réconforter, nous informer et nous grandir, je vous recommande trois lectures :
– Abdellatif LAABI. J’atteste (Rue du monde)
Ce poème écrit par le poète marocain en janvier 2015, aux lendemains des attentats à Paris, affirme les valeurs de l’humanité, la laïcité et la liberté. En attendant sa parution, annoncée pour le 7 janvier 2016, vous pouvez le découvrir dans l’anthologie «Je rêve le monde, assis sur un crocodile (Rue du monde, 2015), et également sur le site de l’écrivain : http://www.laabi.net/

– Abdennour BIDAR. Lettre ouverte au monde musulman (Les liens qui libèrent, 2015)
Dans cet ouvrage de 60 pages, et de petit format, facile à glisser dans une poche, l’auteur, philosophe de culture française et musulmane, interroge la culture musulmane, et incite les musulmans à une lecture nouvelle du Coran. Pour définir ce que nous vivons aujourd’hui, il n’hésite pas à parler de « crise du sacré ». Résolument tourné vers l’avenir, profondément humaniste, le philosophe veut donner une nouvelle place à la religion et au spirituel, qui prenne en compte l’évolution de nos sociétés contemporaines.
Une parole sage et résolument optimiste, qui s’achève sur ces mots de paix :
Toi l’Islam et toi l’Occident, réconciliez-vous !

– Nicolas HENIN. Jihad Academy (Fayard, 2015)
Nicolas Hénin, journaliste et ancien otage des islamistes en Syrie, nous livre une réflexion et un témoignage sur la Syrie et l’Irak, sur le radicalisme, et sur les relations entre l’Occident et ces pays.
Cet ouvrage nous informe sur l’histoire de la Syrie, sur le développement de l’état islamique et ses pratiques, sur les interventions occidentales…. et met en garde le lecteur contre les dangers de l’islamophobie.
Loin de nous culpabiliser, il ouvre des pistes pour mieux comprendre, et sinon changer, du moins tenter de faire évoluer le cours des choses…

N’oublions pas non plus le poème d’Antoine EMAZ lu lors du dernier Troc lecture (3), que vous pouvez retrouver dans la rubrique « Trocs lecture ».

En guise de conclusion
Lisant tout récemment un récit d’Alexandre Bergamini (3) sur le nazisme et les camps de concentration, j’ai relevé ces propos, qui, bien que relatifs à un fait historique datant de plus d’un demi-siècle, nous renvoient à ce que nous venons de vivre :
La littérature a besoin de résistants. Les livres créent de la pensée, de l’imaginaire, de l’espace mental, de la chaleur humaine à ceux qui les lisent et les défendent ».

(1) Leila Slimani. Le jardin de l’ogre (Gallimard)- La Grande librairie du 19 novembre 2015.
(2) Troc lecture du 26 novembre 2015, à la librairie La Voie aux chapitres
(3) Alexandre Bergamini. Quelques roses sauvages (Arlea)

Marie-Noëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *